The CSA A123.21 standard and roofing renovation

Posted in Blog on Oct 05, 2018


Comment utilise-t-on la norme CSA A123.21 pour la rénovation d’une toiture à faible pente? Comme mentionné dans des articles précédents abordant la légalisation, la spécification et l’application de la norme CSA A123.21, il est essentiel de connaître les contraintes et les limites de la norme afin de bien l’utiliser.

Ce que nous disent les « commerciaux »

La majorité des intervenants de l’industrie de la toiture s’entendent pour reconnaitre la norme de résistance au vent CSA A123.21 comme étant la référence de base au Canada pour les nouveaux projets de toiture. Pour les projets de rénovation qu’il soit sous forme de réfection partielle ou de recouvrement de surface, la situation n’est plus la même. L’assemblage existant doit être pris en compte.

Or, comme la norme est relativement récente, plusieurs fabricants y voient une source intéressante de commercialisation pour leurs assemblages. En mentionnant certaines données incomplètes relativement à l’application des méthodes d’assemblages, ils mystifient les décideurs. Plusieurs font même mention que les résultats d’assemblages peuvent être appliqués sur tout type de toiture et de substrats, quels qu’ils soient.

Que devrait-on y comprendre ?

Afin de bien comprendre les tenants et aboutissants de la norme, vous devez savoir qu’il existe trois types d’assemblages qui se nomment : MARS, PARS et AARS.

L’assemblage MARS

MARS est l’acronyme de « Mecanicaly Attached Roofing System » qui est traduit par « Système de toiture en attache mécanique ». Cet assemblage implique que la membrane est attachée mécaniquement suivant les recommandations des systèmes testés par les manufacturiers.

L’assemblage PARS

PARS est l’acronyme de « Partly Adhered Roofing System » qui se traduit par « Système de toiture partiellement adhéré ». Ce type d’assemblage implique que certains éléments de l’assemblage sont attachés mécaniquement et que les autres le sont en pleine adhérence.

L’assemblage AARS

AARS est l’acronyme pour « Adhesive Adhered Roofing System » qui est traduit par « Système de toiture adhéré à l’adhésif ». Cet assemblage implique que tous les éléments de l’assemblage sont attachés les uns aux autres par cordons d’adhésif ou en pleine adhérence.

Pour chacun de ces assemblages, les forces appliquées aux divers éléments sont différentes. Elles sont soit sous effet structural ou pneumatique soit un mélange des deux comme démontré à la page 22 de la norme CSA A123.21. Voir l’image ci-dessous.

Comment intégrer la norme CSA A123.21 à votre projet

Pour une nouvelle conception de toiture, aucune contrainte sur l’application de la norme ne se présente de façon notable. Cependant pour les travaux de remplacement de toiture complète ou partielle quelques éléments doivent être pris en compte afin de répondre aux exigences du Code national du bâtiment du Canada, édition 2015.

Dans un premier temps, vous devez savoir si votre immeuble est assuré ou non par FM Global. Dans le cas où il ne l’est pas, la norme CSA A123.21 doit être appliquée en tenant compte des différents éléments et contraintes de chaque secteur de la toiture touché par les travaux de réfection.

Des résultats de laboratoire

Tous les manufacturiers effectuent des tests de résistance de leurs assemblages en laboratoire. Des pontages d’acier de béton ou de bois neufs avec des grades spécifiques possédant leurs propres propriétés de résistance sont utilisés pour réaliser ces tests. Les résultats obtenus forment les données de base.

Chaque projet se doit de rencontrer ces données de base, principalement lorsque des attaches mécaniques sont utilisées. Par exemple, si un système a obtenu un résultat X avec une résistance d’ancrage de 300 lb lors de l’essai en laboratoire, le professionnel doit s’assurer de connaître la résistance des ancrages spécifiée au devis en fonction d’obtenir cette résistance de 300 lb au minimum sur le terrain.

Ainsi, les méthodes MARS et PARS peuvent très bien répondre à la norme d’arrachement au vent CSA A123.21, à la condition de connaître en premier lieu les charges et les résistances à rencontrer. Pour ce faire, des essais « In Situ » normalisés devraient être effectués lors des coupes de validation des systèmes en place. Ces essais normalisés sont pour les ancrages ANSI/SPRI FX-1 et pour les cas de réfections en adhérence la norme ANSI/SPRI IA-1 peut permettre d’obtenir les informations de base nécessaires à l’application d’un système AARS.

Centrale de référence de toiture

Indépendante et neutre, la Centrale de référence de toiture vous informe sur les divers aspects de la norme CSA A123.21 et de son application pour vos projets de toiture. Pour de plus amples informations, communiquez avec nous.

Michel Desgranges, T.P.

Email Newsletter

* indicates required